Accueil  >Histoire > La Halle

 

LA HALLE

 

 

Halle du 13ème siècle

La Halle (XIVe siècle) située Place Gambetta  a une allure caractéristique.

Prévue dès la fondation de la bastide puisque les dates de marchés avaient été fixés dès ce temps-là, elle semble portant n’avoir été construits qu’au XIVème siècle bien que constituant le cœur de la cité où se déroulent aujourd’hui comme au Moyen-age, les marchés hebdomadaires du samedi.

38 poteaux reposant sur des socles de pierre soutiennent, par le moyen d’une impressionnante charpente, un toit en pavillon de tuiles creuses. De forme approximativement carrée, elle a 36m40 de côté.

Comme dans la plupart des bastides construites par Eustache de Beaumarchais, sénéchal du roi de France Philippe III le Hardi, la place et l’église, éléments essentiels à la vie de la cité sont séparées par un îlot ou pâté de maisons qu’on nomme aussi moulon

Couverts ou arcades

Au cours des siècles, la halle a nécessité de nombreuses réparations que les municipalités n’ont pas toujours été en mesure d’effectuer en temps nécessaire, la ville ayant connu diverses vicissitudes : guerres de conquêtes ou de religion, périodes troublées comme la Fronde, ou encore épidémies décimant et appauvrissant la population. Il est arrivé que les consuls délèguent à des bourgeois de la ville le soin de financer les réparations comme ce fut le cas en 1636 pour Jacques de Cassaigneau.

Cependant la commune s’est toujours réservé la propriété du clocheton central dont la taille a varié au cours des âges, se réduisant comme une peau de chagrin au fil des remaniements successifs. On peut se faire une idée de ses formes et dimensions initiales en voyant le clocheton qui coiffe la halle de Grenade, ville jumelle de Beaumont.



C’est du XIXème siècle que date son allure actuelle. Un plan de 1810 la montre partiellement fermée par des bancs de marchands installés sur les côtés et pourvue de 5 entrées. Ce n’est qu’après cette période qu’elle devint halle ouverte.

Les couverts qu’on nomme aussi parfois Cornières ou Garlandes existaient autrefois, non seulement des quatre côtés de la place, mais encore dans les rues principales.
Autour de la halle, ils ont disparu côté sud entre 1774 et 1837, côté nord entre 1812 et 1837, et on les a reconstruits à l’est aux environs de 1820.

Sur le plan de 1774, on trouve trace de ces couverts dans les rues principales. Très larges à l’époque, (entre 9m75 et 11m75), elles ne permettaient pas pour autant une circulation aisée car elles étaient encombrées de puits centraux.

Couverts et puits ont disparu progressivement à partir du XVIIIème siècle pour faire place au nouveau visage de la ville, celui que nous connaissons.

Site généré avec le CMS UTOPIA développé par In-Cité Solution pour le CDG82 dans le cadre du PRAi