Accueil  >Tourisme > Le Canton de Beaumont

LE CANTON DE BEAUMONT

Découvrez les villages et paysages du canton de Beaumont de Lomagne en image

AUTERIVE

51 habitants sur 360 ha
Le bourg est situé à 4 km au sud ouest de Beaumont de Lomagne. Auterive se développe dans la vallée de la Gimone et offre un relief peu accidenté.
Eglise Ste Croix du XVII°s avec son clocher. Mur à trois arcades

Heures d'ouverture de la Mairie :  le Jeudi de 14h00 à 19h00     
Téléphone-fax : 05.63.65.35.06
mairie-auterive(at)info82.com - http://www.auterive82.fr/

 

BELBESE

Belbèze est une toute petite commune rurale de 61 habitants et de 365 hectares.
Son nom, qui vient du latin « Bellum videre » et plus récemment de l’occitan «Bel (Beau )» et « Bezer (Voir) », signifie « Belle vue » , ce qui semble bien justifié.   Le village est perché sur une colline à 205 mètres d’altitude. Eglise du XVIIIème siècle, rénovée en 1998.

Heures d'ouverture de la Mairie :  le mercredi de 8h à 12h et le samedi de 8h à 10h
Téléphone : 05.63.20.75.27 - Fax : 05.63.20.75.27
 
mairie-belbeze(at)info82.com  - http://www.belbeze.fr/

 

LE CAUSE

Habitants : 143 Superficie : 932 ha
A voir : L'Eglise St Simphorien (XVIIe siècle), la Fontaine St Martin, des Maisons à colombages
L'important trésor de monnaies aux inscriptions latines découvert sur le territoire en 1897 laisse supposer une implantation gallo-romaine.
Le Causé fut le siège d'une seigneurie qui appartenait, au XIIIe siècle, aux Rochechouart. En 1789, elle appartenait à la comtesse de Beaumont.
L’église paroissiale dont la façade est surmontée d’un clocher à mur à cinq cloches réparties sur 3 étages s’élève au pied d’une éminence sur laquelle était bâti le château seigneurial. Ruinée par les protestants pendant les Guerres de Religion, elle a été reconstruite au XVIIe siècle et entièrement restaurée récemment, à l’extérieur et à l’intérieur.

Heures d'ouverture de la Mairie : le lundi et jeudi de 14h à 17h
Tel : 05.63.65.21.47 - Fax : 05.63.65.60.73 - mairie-le.cause(at)info82.com

CUMONT

Habitants : 60 Asquais  Superficie : 734 ha
A voir : l'Eglise Saint-Cyr (1859), le Château des Fours (privé-1560) inscrit aux Monuments Historiques
L'origine du nom vient du latin mons (colline) et d’un radical prégaulois kuk (hauteur arrondie).
Le premier acte connu de l'histoire de Cumont est une donation d'août 1082de l'église Saint-Cirice à l'abbaye de Moissac par ses propriétaires laïques. Une bulle papale du XIIIe siècle confirma le rattachement à cette abbaye du prieuré de Cumont, créé en 1245.
L'église fut entièrement reconstruite en 1857. Elle conserve une cloche du précédant édifice datée de 1508.

Heures d'ouverture de la Mairie : Le lundi et le vendredi de 10h00 à 13h00
Tel : 05.63.65.29.22 -  Fax : 05.63.65.29.22 - mairie-cumont(at)info82.com
  

ESCAZEAUX

Escazeaux tire son nom de l’occitan casale qui désignait les terrains et les jardins entourant les habitations. Son origine est assez ancienne puisqu’il bénéficiait dès le Moyen-Âge du statut communal octroyé par les vicomtes de Terride, seigneurs du lieu.
Le village qui occupe une position dominante au rebord du plateau avec un très beau point de vue sur la vallée de la Gimone, a conservé aux abords de l’église, de jolies maisons à colombages. L’église, de style néo-gothique date de la fin du XIX siècle.
 La commune qui compte 228 habitants et s’étend sur 1605 hectares, est essentiellement agricole. Les céréales sont la production dominante, mais on rencontre aussi, des bovins, de l’ail, des semences de maïs et du foie gras. Les bois occupent aussi une grande superficie dont le bois de la Crambe.


Horaires d'ouverture de la Mairie : le mardi de 9h30 à 13h et de 14h à 19h  le samedi matin de 9h30 à 13h.
Téléphone/fax au 05.63.02.37.52
http://www.coll82.com/escazeaux/ - mairie-escazeaux(at)info82.com

 

ESPARSAC

Esparsac dont la légende dit que le nom signifie « eaux éparses » est situé à 250 mètres d’altitude. Construit sur les coteaux de la Lomagne il est entouré de fontaines ou de sources d’où le nom de ses quartiers( Honbilan, Hontegrive, Honclavère, Hontasse……) Hont signifiant en patois Fontaines. La commune d’Esparsac fait partie du canton du Beaumont de Lomagne, elle est limitrophe du Gers. Le village se situe à 4 km du chef lieu de canton, en bordure de la route départementale RD 3 reliant Grenade (31) à Auvillar. La commune fait aussi partie de la communauté de communes de la Lomagne Tarn et Garonne qui regroupe 29 communes sur deux cantons Beaumont et Lavit

Heures d'ouverture de la Mairie : Le lundi, mardi et jeudi de 9H à 12H et le Vendredi de 13H30 à 17H30
Téléphone-fax : 05.63.02.40.02
http://www.esparsac.fr/  -  mairie-esparsac(at)info82.com

 

FAUDOAS

Faudoas est situé en plein pays gascon, dans la Lomagne Tarn et Garonnaise, c'est-à-dire aux confins du Gers et de la Haute Garonne. C'est une commune de 300 habitants, essentiellement agricole. Avec 1 895 hectares, FAUDOAS est un pays de polyculture où ceux qui ont arrêté l'élevage se sont mis au gavage des canards au coeur du pays de l'ail blanc.
Le village est classé pour sa partie ancienne. On y trouve une école communale dynamique grâce à un R.P.I. (Regroupement Pédagogique Intercommunal), un foyer multi-services (café, restaurant, épicerie).

Heures d'ouverture de la Mairie : Le mardi et le vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 18h00, le mercredi de 8h30 à 12h00
Téléphone 05.63.02.31.68 
http://www.faudoas.com/ - mairie-faudoas(at)info82.com

GARIES

Habitants : 113 Asquais - Superficie : 1414 ha
Découvrir Eglise à fond plat (1792)
L'origine du nom vient du latin gallinarum (endroit où l’on élève des poules), ou bien du nom d’une population gauloise agricole, les garites.
Gariès est mentionnée en 1317 parmi les paroisses qui constituaient le nouveau diocèse de Montauban, mais elle avait reçu, dès 1265, une charte de coutumes de ses seigneurs qui appartenaient alors à la maison de Léaumont. Le village ne sera fortifié qu'en 1368; une nouvelle agglomération fut construite s'ordonnant autour d'une place communale.
Le château se situe légèrement à l'écart du village ; il reste encore quelques vestiges de la construction primitive. Au XVIe siècle l’église Saint-Jacques fut détruite par les huguenots en 1587 et reconstruite au XVIIe siècle

Heures d'ouverture de la Mairie : le mardi de 14h à 17h et le Jeudi  de 9h à 12h
Téléphone : 05.63.65.20.16 - Fax : 05.63.65.20.16
mairie-garies(at)info82.com

GIMAT

Habitants : 198 gimatois Superficie : 1010ha
Eglise Sainte-Eparque (style néogothique)
Gimat était la capitale du Gimadois, pays comprenant les terres de Gimat, Esparsac, Gensac, Cumont, Lamothe-Cumont, Marmont et Sahuguet. Chaque terre avait son seigneur dont le baron de Gimat était le suzerain.
Gimat appartint d'abord aux vicomtes de Lomagne et resta dans cette maison jusqu'au XVe siècle, puis elle passa à la maison de Durfort. A la fin du XVe on y signale la présence de Jean Pothon de Xaintrailles, qui prend part, à côté de Jeanne d'Arc, à la délivrance d'Orléans et à la victoire de Patay en 1430. Il sera nommé maréchal de France en 1451 par Charles VII.
Au début du XVIe siècle les églises de Gimat et d'Esparsac ne formaient qu'une seule paroisse desservie par le même curé. Gimat dépendait du prieuré de Cumont avant de devenir ensuite chef-lieu d'un prieuré relevant de Moissac. Ruinée par les Guerres de Religion, l'église sera relevée au XVIIe et XVIIIe siècles. Peu solide, on devra la reconstruire en briques en 1863.


Heures d'ouverture de la Mairie :  le lundi et le vendredi de 15h à 19h
Téléphone : 05.63.02.25.10 - Fax : 05.63.02.25.14 - mairie-gimat(at)info82.com

GLATENS

Habitants : 71 Glatensois - Superficie : 230 ha
L'origine du nom vient du toponyme germanique Grato ou Glatto.
Glatens est un toponyme révélateur d’un domaine mérovingien. Le patronyme Saint-Martin (patron de la paroisse) indique la présence d’un sanctuaire dès l’implantation du christianisme en Lomagne.
Le texte des reconnaissances de 1626 et de 1689 a été retrouvé : Glatens est signalé dès 1175 et la famille de ce nom figure parmi les bienfaiteurs de l’abbaye de Granselve. Le lieu étant un des points culminants de la vallée de la Gimone, une tour féodale fut élevée très tôt au nord de l’église. En 1394 Arnaud Capel, seigneur de la « tour de Glatens » en fit hommage au comte d’Armagnac. Au XVIe siècle Jean de Galard devient seigneur de Glatens, prenant le titre après son mariage avec Marguerite de Vicmont, dame de Cumont.
L’église fut attribuée à l’abbaye de Moissac au XIIIe siècle ; endommagée pendant les Guerres de Religion, elle fut restaurée en 1676 et a conservé une inscription qui rappelle le souvenir de Saint-Clair, une crucifixion sur toile et une statue du saint en terre cuite.

Heures d'ouverture de la Mairie : le Jeudi de 14h à 18h
Téléphone : 05.63.65.34.03 - Fax : 05.63.65.34.03 - mairie-glatens(at)info82.com

GOAS

Habitants : 43 goassiens  Superficie : 269 ha
Château     Eglise Saint-Sixte (1317)     Blason sculpté
L'origine du nom vient du terme occitan bofar (souffler), qui au XIIe siècle prend la forme gofans.
La seigneurie de Goas appartient, en1271, à Guillaume Assi et relève des seigneurs Jourdain et Jean-Jourdain de l'Isle. Guillaume Assi est probablement de la famille connue sous le nom de Goas ou de Goffas, à qui cette seigneurie appartient avant comme après 1271. Jean de Goas est seigneur du même lieu en 1467, mais peu après la maison de Goas se fond avec celle de Biran d'Armagnac. Un de ses membres, Louis de Biran, eut pour parrain le roi Louis XIII.
Entre le XIIe et le XIVe, la paroisse et le prieuré qui lui étaient adjoints dépendaient de l’Abbaye du Mas-Grenier ; ils furent cédés au XIIIe siècle à l’évêque de Montauban.
L’église Saint-Sixte, consacrée au sixième successeur de Pierre (115-125) domine la route de Toulouse. Mentionnée en 1317, elle fut reconstruite au XVIIe siècle. Le blason figure sur le mur de la porte d'entrée de la chapelle.

Permanences de la Mairie : Le lundi de 8h30 à 12h
Téléphone : 05.63.02.24.97 - Fax : 05.63.02.24.97
http://www.coll82.com/goas/ - mairie-goas(at)info82.com

LAMOTHE CUMONT

Habitants : 123 lamothois - Superficie : 400 ha
A voir :  Eglise du XXe siècle construite sur vestiges de l'ancienne église, Fontaine, Maison à colombage du XVe siècle(privé), Silos à grains.
La motte féodale sur laquelle fut construit le village a donné son nom à celui-ci. Il a appartenu à la famille des de Cumont, qui possédait la seigneurie voisine. Depuis le XIIIe siècle la communauté villageoise s’organise autour de sa tour de guet construite en bois et entourée d’un fossé. L’église bâtie au pied du village, sera intégrée au prieuré de Cumont en 1249. A cette époque, en raison de la famine et du passage des brigands, il sera creusé à même le roc, des silos à grains d’une profondeur de 2 mètres,recouverts d’une dalle en pierre. Ces vestiges sont encore visibles aujourd’hui, dans la petite ruelle, qui mène au promontoire paysager.

Permanences de la Mairie : le mardi et le vendredi de 8h à 11h30
Téléphone : 05.63.65.33.81 - maire-lamothe.cumont(at)info82.com

LARRAZET

Habitants : 664 Larrazetois - Superficie : 1491 ha
A voir :  Château Jean III de Cardailhac (1265), Eglise Sainte-Marie-Madeleine (1265),     Retable baroque en stuc (1687), Pigeonnier, Maisons à colombage et pans de bois,     Halle et Couverts

L'origine du nom vient de l’occitan arasar (niveler), ou un diminutif de Arras…
L’abbaye de Belleperche, créée vers 1130-1140 par la famille Argombat, y vécut quelques années jusqu’à son affiliation à Clairvaux en 1143, immédiatement suivie du transfert à neuf kilomètres de là. A partir de ce premier site abbatial, les moines maîtrisèrent l’ensemble d’une importante seigneurie appelée "Arras. Les coutumes datent de 1265.
A l’emplacement de l’ancienne tour l’abbé Jean III de Cardailhac fit construire au XVIe siècle une belle résidence où les religieux trouvaient refuge lorsque le monastère était en danger. Larrazet doit à ce même abbé son époque la plus prestigieuse car c’est lui qui fit construire entre 1500-1530 l’église gothique Sainte-Marie-Madeleine sur l’emplacement d’un sanctuaire du XIIIe siècle. Saccagée pendant les Guerres de Religion, elle fut restaurée en1607.
 
Permanences de la Mairie : le lundi, mardi, jeudi et vendredi de 8h à 12h
Téléphone : 05.63.20.70.94 - Fax : 05.63.20.70.42
http://www.larrazet.fr/  - mairie-larrazet(at)info82.com

MARIGNAC

Habitants : 109 Marignacais - Superficie : 507 ha
L'origine du nom vient du toponyme gallo-romain Marinius.
La paroisse est mentionnée pour la première fois dans la bulle d’érection du diocèse de Montauban, en1318. En 1367 la seigneurie était en indivision entre Géraud de Caussade, Bertrand de Faudoas et Raymond-Arnaud de Preissac ; ce dernier, dans son testament du 15octobre 1367, lègue tous ses biens aux quatre ordres mendiants. Dépendant de la vicomté de Lomagne, la seigneurie passera aux Rochechouart-Barbazan, par le mariage de Catherine de Faudoas avec Antoine de Rochechouart, seigneur de Saint-Amant, célébré le 15 octobre 1517. A la fin du XVIIe siècle, Jean-Paul de Rochechouart-Barbazan-Astarac, marquis de Faudoas, possède l'entière seigneurie de Marignac.

L’église Saint-Pierre et Saint-Paul remonterait au XIVe siècle mais elle fut plusieurs fois remaniée, notamment à la suite des dommages causés par les Guerres de Religion. Elle ne conserve de sa fondation que son portail du XIVe siècle.

Permanences de la Mairie : le lundi de 14h à 17h et le jeudi de 9h à 12h et de 14h à 17h
Téléphone : 05.63.02.34.23 - mairie-marignac(at)info82.com   

MAUBEC

Habitants : 147 Maubécois - Superficie : 1272 ha
A voir :  Eglise Saint-Orens (XVe siècle), Remparts du Moyen Age et chemin de ronde, Maisons de caractère et à colombages,     Ancien lavoir, Travail restauré, Table d'orientation

L'origine du nom vient du latin malum (mauvais) et du gascon becco (bec d’où forteresse).
Ancien oppidum, Maubec occupait une place stratégique. Place forte catholique dans la région, Maubec servait d’asile aux populations pourchassées parles armées huguenotes.
A la fin du XVIe siècle, pendant les Guerres de Religion, son rôle militaire s’affirma. En 1590, ses habitants ne purent résister aux assauts des protestants de Mauvezin qui réussirent à y pénétrer par une brèche ouverte à coups de canon dans le chevet de l’église. Alors commença le sac de Maubec et le massacre de ses défenseurs : avec son chevet éventré, ses voûtes effondrées et son clocher abattu, l’église ressemblait à une ruine.
Elle fut reconstruite par la suite, à l’exception du clocher-porche dont il ne reste désormais que la base. Une fois ce passé guerrier terminé, Maubec devint un centre agricole, encore prospère au XIXe siècle

Permanences de la Mairie :  le mardi et le mercredi de 9h à 12h et 14h à 17h
Téléphone : 05.63.65.21.38 - Fax : 05.63.65.21.38
http://www.coll82.com/maubec/pageLibre00010017.html - mairie-maubec(at)info82.com

SERIGNAC

Habitants : 495 Sérignacais  Superficie : 3242 ha Découvrir
A voir : Eglise St Gervais et St Protais (XVIIIe siècle), Maisons à colombage, Lavoir à l'ancienne, Portes de la ville
L’origine du nom de la commune vient du toponyme latin Sérénius (sérénité).
Quelques vestiges révèlent l’existence d’un domaine gallo-romain, qui se situait dans le quartier de St Gervais, en bas du village. Les historiens pensent que la première agglomération ait pu être édifiée en cet endroit. Cette hypothèse est vraisemblable, car on y a trouvé un sarcophage (exposé dans l’église communale) et les traces d’une église avec cimetière.
Les coutumes (ensemble des usages juridiques observés par la population au Moyen-Age) furent parmi les premières accordées en Lomagne. Témoins d’une population assez active, elles datent de 1224 et furent accordées par les coseigneurs, Argombat, Bessens, Cabirac,et Preissac. En 1303, la seigneurie fut transmise aux de L’Isle et se transforma plus tard en baronnie, apanage de la maison de Terrides.
Le baron Géraud de Lomagne (1550-1600), les curés Dumasbon (1695-1795), le Général Raymond (alias Musa Ram) 1755-1798 sont historiquement les personnages les plus célèbres de Sérignac.

Permanences de la Mairie : le lundi, mardi , jeudi et vendredi de 9h à 12h
Téléphone : 05.63.02.35.51 - Fax : 05.63.02.35.51 - http://www.serignac82.fr/mairie-serignac(at)info82.com

VIGUERON

Habitants : 134 Vigueronais Superficie : 633 ha
 A voir : Châteaux "Manas" et "Escudes" (privés),  Eglise Sainte-Quitterie (style néogothique) avec clocher-mur, Pigeonnier lieu-dit Manas,  Lac d'irrigation et de pêche de 30 hectares au lieu-dit Daniel
L'origine du nom vient du latin vicarius (viguier, délégué qui rendait la justice au nom du roi).
Le nom de Vigueron est attesté au XIIIe siècle sous la forme de Castro Vicaro. En 1261 cette seigneurie appartient à Raymond de Bessens, à Bernard de Barrairac, à Bernard de Villeneuve, à Arnaud de Scuders et à Gautier du Bouzet. Elle est alors sous la suzeraineté de Bernard d'Astaffort.
Odon de Terride, fils de Bernard d'Astaffort, est qualifié de seigneur du Vigueron dans un acte du 28 septembre 1296. Après la mort de Pierre de Gaudoux, la seigneurie revient aux vicomtes de Terride jusqu'à la Révolution.
En 1317, la paroisse est placée sous le patronage de Sainte Quitterie, patronne de la Gascogne.
L’église, incendiée par les réformés en 1581, fut rebâtie en terre au XVIIe siècle. En 1891 elle fut reconstruite entièrement sur les plans de l’architecte toulousain Gabriel Bréfeil.
Dans l'église, une chasuble (ornement vert) en soie du XVIIIe siècle.

Permanences de la Mairie : le jeudi de 10h à 12h30 et le samedi de 15h à 18h
Téléphone : 05.63.20.77.24 - Fax : 05.63.20.77.24
http://www.coll82.com/vigueron/ - mairie-vigueron(at)info82.com

Site généré avec le CMS UTOPIA développé par In-Cité Solution pour le CDG82 dans le cadre du PRAi